Clap de fin pour la Série Un village français

Clap de fin pour la Série Un village français : Participez au dernier tournage le mardi 4 juillet à Eymoutiers

Du 27 juin au 13 juillet, la Région Nouvelle-Aquitaine accueille le tournage des 6 derniers épisodes de la Saison 7 d’« Un village français », avec Audrey Fleurot et Robin Renucci dans les rôles principaux. Cette deuxième partie de la saison épilogue, produite par Tétra Média Fiction, bénéficie du soutien financier du Conseil régional à hauteur de 100 000 euros.

Visite sur le tournage le mardi 4 juillet à partir de 15h00
Place Stalingrad, Eymoutiers

15h00 : accueil et point presse informel en présence notamment de Laurent Cavalier, directeur de production et producteur exécutif de la série, d’Eric Correia, conseiller régional délégué à l’Économie créative, à l’Innovation et aux Droits culturels, et d’Andréa Brouille, vice-présidente en charge des Finances et du Budget.

Jusqu’à 18h00 : Tour d’images sur le plateau et possibilité d’interviewer l’équipe d’Un village français.

Soutenue par la Région depuis sa création en 2008, cette série suivie par plus de 3 millions de téléspectateurs retrace la vie des habitants d’une petite sous-préfecture fictive du Jura – Daniel, Marcel, Marie, Raymond, Jeannine, Lucienne, et bien d’autres encore – de l’Occupation allemande à la Libération.

Le tournage des 6 derniers épisodes de la Saison 7 d’« Un village français », se déroule en Haute-Vienne (Eymoutiers, Saint-Léonard-de-Noblat et Saint-Paul) et en Creuse (Châtelus-le-Marcheix) jusqu’au 13 juillet.

Le sujet des épisodes 67 à 73

Cette saison 7 qui se déroule à l’automne 1945, est la saison de la mémoire, mémoire de l’Occupation, mais aussi mémoire d’une série qui se termine. La Libération venue, tous nos personnages doivent tenter de se reconstruire, et pour ce faire, répondre à la question : que s’est-il vraiment passé, aux plans public et privé, depuis 1940 ?

laboratoire de l’innovation en milieu rural

Accompagnée de Alain Prédour, maire de de Grateloup-Saint-Gayrand (420 habitants), Geneviève Barat, vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de la ruralité, ira à la rencontre des acteurs de terrain ce jeudi 6 juillet 2017 pour mettre en lumière les démarches innovantes menées sur ce territoire.

Cette commune « en transition » par rapport à un schéma plus « classique » de gestion, œuvre en effet en faveur du développement durable du territoire, avec une volonté de gouvernance partagée, de redynamisation économique par le tourisme, de valorisation du patrimoine et de l’environnement, un conventionnement avec le monde universitaire pour structurer l’ingénierie en milieu rural…
Territoire se situant d’ores et déjà dans une démarche de cohésion territoriale, le maire s’appuie sur des projets œuvrant à l’alliance des territoires (phénomène de réciprocité), d’accessibilité, de réseaux et positionne sa commune dès à présent dans un espace de transition dans laquelle l’être humain est au cœur du projet territorial.

A ce titre, des projets sont soutenus dans ce cadre par la Région et la Datar (Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Attractivité Régionale) dans le cadre du programme LEADER, programme de développement rural destiné à financer des projets pilotes à destination des zones rurales, comme ceux visités lors de cette journée et présentés ci-dessous, mais aussi le centre d’hébergement (projet soutenu par la Région à hauteur de 67 500 € en 2017).

Programme détaillé de la visite

9h30 : Rendez-vous au Moulin de Gorry (Le Bourg), dont la rénovation a été soutenue par la Région à hauteur de 5 000 € en 2011
10h : Présentation par Alain Prédour du projet de la commune
11h30 : Rencontre de Yann Patenotte, directeur du Mange Livres, salon du livre de jeunesse de portée nationale agissant pour le développement de la culture du livre dans le monde rural et soutenu par la Région pour 2017 à hauteur de 6 000 €
14h30 : Visite de la ferme Léglise, la famille Léglise travaillant sur un nouveau schéma de vie paysanne, avec notamment le développement de circuits courts, et la Région a soutenu sa certification Bio en 2016 à hauteur 1 440 €.

Cette visite sera l’occasion de questionner la notion de la ruralité aujourd’hui, l’évolution de son contenu à travers les transformations de l’agriculture, la diversification des habitants…, et elle constitue une étape inscrite dans une démarche plus globale : l’élaboration d’un Pacte régional de la ruralité.

Le comité de ligne Etoile de Pau se tiendra
le mercredi 5 juillet 2017 à Pau

Bernard Uthurry, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, animera le comité de ligne Etoile de Pau, ce mercredi 5 juillet 2017 à 18h au Pavillon des Arts à Pau (boulevard des Pyrénées, place Royale). Il portera sur les lignes 63, 64 et 65.

Point presse à 17h30

Lieu d’échanges et d’information, cette réunion, ouverte aux usagers, vise à échanger sur la situation et l’actualité de ces lignes.

Cette réunion sera l’occasion de rappeler les horaires à partir du 2 juillet 2017, date de mise en service de la ligne à grande vitesse Tours – Bordeaux, et présenter les projets horaires pour le service annuel 2018. L’échange concernera également les sujets touchant de près les usagers tels que la qualité de service et les travaux d’infrastructures. Aller à la rencontre des usagers et recenser leurs besoins fait aussi partie des objectifs de cette réunion.

Autorité Organisatrice des Transports régionaux de voyageurs, en charge des dessertes et des gares Ter (la Région définit notamment la politique de desserte, de renouvellement du parc de matériel roulant et de modernisation des gares), la Région Nouvelle-Aquitaine veille à améliorer continuellement le service offert aux usagers, notamment grâce à cette politique de concertation.

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine consacrera en 2017 un budget de près de 385 M€ aux transports et à la mobilité dont notamment :
· la contribution d’exploitation Ter et les compensations tarifaires (300 M€)
· les programmes d’investissements (73 M€) avec :
– le programme pluriannuel de remplacement du matériel roulant (acquisition de 61 rames Régiolis et Régio 2N)
– la modernisation des infrastructures (CPER 2015-2020), des gares et du réseau Ter
– le soutien aux projets et politiques de mobilités tous modes.

Le réseau ferré de Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres :
– 700 circulations quotidiennes
– 18 millions de kilomètres parcourus par les trains chaque année
– 50 000 voyageurs par jour en 2016

Le comité de lignes Ter de la Corrèze se tiendra le mardi 4 juillet 2017 à Brive

Jacky Emon, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des Ter, animera le comité de lignes de la Corrèze ce mardi 4 juillet 2017 à 17h à la CCI à Brive (10, avenue du Général Leclerc Maréchal de France).

Point presse à 16h30

Lieu d’échanges et d’information, cette réunion, ouverte aux usagers, vise à échanger sur l’état de la situation des lignes de la Corrèze et d’évoquer l’actualité de ces lignes.

Cette réunion sera l’occasion d’appréhender les 4 points à l’ordre du jour suivant :
– Bilan 2016 et tendances 2017
– Service annuel 2017 (nouveaux horaires à compter du 2 juillet 2017, date de mise en service de la ligne à grande vitesse Tours – Bordeaux),
– Point sur les opérations d’infrastructures
– Orientations pour le service annuel 2018
Aller à la rencontre des usagers et recenser leurs besoins fait aussi partie des objectifs de cette réunion.

Autorité Organisatrice des Transports régionaux de voyageurs, en charge des dessertes et des gares Ter la Région Nouvelle-Aquitaine veille à améliorer continuellement le service offert aux usagers, notamment grâce à cette politique de concertation.

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine consacrera en 2017 un budget de près de 385 M€ aux transports et à la mobilité dont notamment :
– la contribution d’exploitation Ter et les compensations tarifaires (300 M€)
– les programmes d’investissements (73 M€) avec :
– le programme pluriannuel de remplacement du matériel roulant (acquisition de 61 rames Régiolis et Régio 2N)
– la modernisation des infrastructures (CPER 2015-2020), des gares et du réseau Ter
– le soutien aux projets et politiques de mobilités tous modes.

Le réseau ferré de Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres :
– 204 rames
– 3251 kilomètres de réseau
– 18,5 millions de kilomètres parcourus par les trains chaque année
– 50 000 voyageurs par jour en 2016
Un an après la réouverture de la section Oloron-Bedous,
l’Europe accompagne le projet jusqu’à Canfranc et Saragosse

Il y a un an exactement, le 26 juin 2016, la section Oloron-Bedous était rouverte au public, après plus de trente ans d’interruption, grâce à l’engagement du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Aujourd’hui, la Commission européenne accorde une subvention de 50% (7,5 millions d’euros) sur :
· l’ensemble des études d’avant-projet nécessaires à la remise en circulation de la dernière section fermée, Bedous-Canfranc ;
· plusieurs études d’amélioration de capacité côté espagnol ;
· l’ensemble des études de pré-exploitation nécessaires à la circulation de trains de bout en bout entre Pau et Saragosse, afin d’assurer l’interopérabilité technique des trains.

Cette décision de la Commission européenne, qui sera définitivement entérinée le mois prochain par les Etats membres (leur validation interviendra le 6 juillet), constitue la pleine reconnaissance par l’Union européenne de l’intérêt et de l’importance de cette liaison ferroviaire transpyrénéenne.

Elle constitue un encouragement à poursuivre le travail pour que demain, des trains circulent de nouveau entre Pau et Saragosse, au profit des territoires traversés et de ses habitants, de la croissance, et de l’environnement. « L’obstination paie » commente Alain Rousset, président du Conseil régional.

Ces études ont été présentées dans le cadre d’un appel à projets au titre du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE).
Ligne 16 Ter Bordeaux < > Angoulême :
Un comité de ligne se tiendra le lundi 3 juillet 2017 à Coutras

William Jacquillard, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des gares et de l’intermodalité, animera le comité de ligne Bordeaux < > Angoulême, ce lundi 3 juillet 2017 à 18h à l’espace culturel Maurice Druon à Coutras (12, rue St Jean).

Point presse à 17h30

Lieu d’échanges et d’information, cette réunion, ouverte aux usagers, vise à échanger sur la situation et l’actualité de la ligne.

Cette réunion sera l’occasion de rappeler les horaires à partir du 2 juillet 2017, date de mise en service de la ligne à grande vitesse Tours – Bordeaux, et présenter les projets horaires pour le service annuel 2018. L’échange concernera également les sujets touchant de près les usagers tels que la qualité de service et les travaux d’infrastructures. Aller à la rencontre des usagers et recenser leurs besoins fait aussi partie des objectifs de cette réunion.

Autorité Organisatrice des Transports régionaux de voyageurs, en charge des dessertes et des gares Ter (la Région définit notamment la politique de desserte, de renouvellement du parc de matériel roulant et de modernisation des gares), la Région Nouvelle-Aquitaine veille à améliorer continuellement le service offert aux usagers, notamment grâce à cette politique de concertation.

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine consacrera en 2017 un budget de près de 385 M€ aux transports et à la mobilité dont notamment :
· la contribution d’exploitation Ter et les compensations tarifaires (300 M€)
· les programmes d’investissements (73 M€) avec :
– le programme pluriannuel de remplacement du matériel roulant (acquisition de 61 rames Régiolis et Régio 2N)
– la modernisation des infrastructures (CPER 2015-2020), des gares et du réseau Ter
– le soutien aux projets et politiques de mobilités tous modes.

Le réseau ferré de Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres :
– 700 circulations quotidiennes
– 18 millions de kilomètres parcourus par les trains chaque année
– 50 000 voyageurs par jour en 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *