Stratégie foncière régionale

Stratégie foncière régionale : 8e réunion de concertation, le mardi 11 juillet à Guéret

Laurence Rouède, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Urbanisme et au Foncier, animera une réunion de concertation sur la stratégie foncière régionale, le mardi 11 juillet à 15 heures à Guéret (Pôle “Domotique et Santé”, 29 route de Courtille). Elle aura pour thème : “La revitalisation par le foncier”.

Comme le reprends le site o-commerce-equitable.net , les informations nécessaire a ce rythme écologique est plus qu’essentiel.

 

Les enjeux de cette réunion sont les suivants : revitalisation économique, démographique et urbaine ; protection du foncier agricole pour préserver le potentiel économique de cette filière ; accompagnement des initiatives porteuses de qualité de vie qui permettent le maintien de la population en place.

Ces réunions de concertation s’inscrivent dans la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de construire sa stratégie foncière avec les territoires qui la composent, dans une mobilisation coordonnée de tous les acteurs du foncier.

Les ambitions régionales en matière de stratégie foncière sont de renforcer les synergies et le lien ville-campagne ; de permettre une complémentarité entre les divers territoires (montagne, littoral, rural, urbain, agricole, forestier), et d’engager une gestion économe de l’espace.

L’objectif de ces réunions de concertation est d’alimenter le volet foncier du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) ; d’identifier les bonnes pratiques sur le territoire pour les faire connaître, voire les accompagner et permettre de les reproduire ; créer un réseau et une culture commune autour des questions foncières.

Les présidents de Conseils départementaux, de Communautés de communes et d’agglomération, de Bordeaux Métropole, des syndicats du Schéma de cohérence territoriale et les maires lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt “Centres Bourgs” seront partie prenante de cette concertation.

Mardi 11 juillet à Limoges : 1er séminaire régional de la transmission-reprise d’entreprises

Nathalie Delcouderc-Juillard, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’économie territoriale et de l’économie sociale et solidaire, Guy Moreau, conseiller régional délégué à la transmission-reprise et Julien Szabla, chef de la mission politiques économiques de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) Nouvelle-Aquitaine animeront le séminaire régional de la transmission-reprise d’entreprises le mardi 11 juillet 2017 à la Maison de région à Limoges à partir de 10h.

L’économie territoriale et l’ensemble des entreprises qui la constituent sont au cœur de la stratégie de la Région Nouvelle-Aquitaine. Elles jouent en effet un rôle majeur dans le maintien de la vitalité des tissus économiques locaux et dans le développement des services sur l’ensemble du territoire. La question de la transmission et de la reprise de ces TPE est aujourd’hui cruciale, dans la mesure où un tiers des dirigeants sont âgés de plus de 55 ans.

Dans ce contexte, l’Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine ont décidé d’agir conjointement pour définir un plan d’action sur la transmission-reprise d’entreprises. Cette journée de travail rassemblera les professionnels de l’accompagnement, les représentants d’organisations professionnelles, les réseaux d’entreprises et d’institutions.

Programme de la journée :
Mot de bienvenue et conclusion de la journée par Nathalie Delcouderc-Juillard
Introduction du séminaire par Julien Szabla
Table ronde sur la cession-transmission-reprise sur les territoires de la Nouvelle-Aquitaine
Travaux en ateliers
Présentation d’outils sur la transmission et la reprise

Les chiffres clés de l’économie territoriale – artisanat, services et commerce de détail – en Nouvelle-Aquitaine :
5ème région française en termes de création d’entreprises dans le domaine de l’économie territoriale et des TPE
778.000 salariés
234.000 entreprises dont 126.000 dans l’artisanat
90 % des entreprises comptent moins de 10 salariés (TPE)
42 % des emplois en région Nouvelle-Aquitaine, dont 21 % relevant de la micro entreprise

ncement du cluster Energies & Stockage de Nouvelle-Aquitaine
pour accélérer la transition énergétique
et structurer une filière industrielle d’excellence

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Bruno Lechevin, président de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), Florence Lambert, directrice générale du CEA Laboratoire d’Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles (LITEN), et Jean-Luc Fouco, président du directoire de l’Agence de Développement d’Innovation de la Nouvelle-Aquitaine (ADI N-A), lanceront le cluster Energies & Stockage de Nouvelle-Aquitaine ce mercredi 12 juillet 2017 à 10h à l’Hôtel de Région.

Ce cluster, piloté et animé dans un premier temps par la Région avec l’ADI, vise à accélérer et renforcer la structuration de la filière comprenant de nombreux acteurs en Nouvelle-Aquitaine, pour répondre efficacement aux opportunités industrielles des nouveaux marchés de l’énergie ainsi qu’au défi énergétique et environnemental sur les territoires.

Programme détaillé de la journée en salle Plénière
10h : Discours d’ouverture
10h30 : Intervention de Bruno Lechevin pour présenter la vision de l’ADEME
10h40 : Intervention de Florence Lambert pour le CEA Liten
10h50 : Interventions d’Anna Wachowiak, DGA Pôle Développement économique et environnemental au Conseil régional, et Jean-Georges Micol, directeur général de l’ADI, pour présenter le cluster et les aides de la Région aux entreprises du secteur
11h10 : Témoignages d’acteurs régionaux sur leur dynamique au sein de ce futur cluster et leurs attentes (Bertin Technologies (40), CreaHd (33), EasyLi (86), Enercoop (33), Engie, Groupe Energies Vienne, Grtgaz, Syndicat Départemental d’Energies de la Dordogne, Stelia (33)) et échanges avec la salle
12h15 : Signature de deux conventions de partenariat avec l’ADEME

Point presse à 12h30 (en salle 201 au 2ème étage)
avec possible suivi en visioconférence depuis les Maisons de la Région de Limoges
et de Poitiers, sur demande au Service Presse.

14h > 16h : Conférence nationale sur le pilotage et stockage d’énergie sur les enjeux d’aujourd’hui et perspectives 2050, défis technologiques et projets régionaux.

Vendredi 7 juillet à La Rochelle :
Alain Rousset au congrès national des Maisons Familiales et Rurales

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine interviendra au congrès national des Maisons Familiales et Rurales (MFR), ce vendredi 7 juillet à 14h à La Rochelle (espace Encan).

Ce congrès national, qui marque le 80ème anniversaire du réseau, est l’occasion de mettre en lumière les relations étroites entre le Conseil régional et le réseau des MFR Nouvelle-Aquitaine.

L’engagement de la Région en leur faveur est volontariste. L’objectif est de proposer aux scolaires, apprentis et stagiaires de bonnes conditions d’études ainsi que des formations diversifiées et de qualité. Ainsi, les MFR bénéficient de tous les différents dispositifs proposés par la Région pour les jeunes, et singulièrement ceux dédiés à la mobilité européenne des jeunes.

Depuis 2013, la collectivité a consacré un peu plus de 9 millions d’euros aux travaux dans ces structures. Des projets de grande ampleur ont été menés ou sont en cours, comme la restructuration de la MFR de Pujols (47) d’un montant de 900.000 € et la construction d’un pôle hébergement-restauration à la MFR de La Force (24), d’un montant de 503.000 €.

La Région contribue aussi au fonctionnement des deux centres de formation d’apprentis des MFR. Le montant de l’aide régionale s’élevait à 2,6 millions d’euros en 2016 dont 1,8 M€ pour le CFA de Poitou-Charentes et 0,8 M€ pour le CFA d’Aquitaine.

*
* *
A cette occasion, Alain Rousset annoncera que cinq nouvelles formations ouvriront en apprentissage à la rentrée 2017 :
· DIMA à la MFR de Sainte-Bazeille (47)
· TP Gestionnaire de petite ou moyenne entreprise à la MFR de Beauséjour (33)
· Bac Pro Conduite et Gestion d’une Exploitation Agricole (CGEA) à la MFR d’Aire-sur-l’Adour (40)
· Bac professionnel Aménagements paysagers, en mixité de public au sein de l’UFA de Triac Lautrait (16),
· CAP Maintenance des bâtiments de collectivités, en mixité de publics au sein de l’UFA Beaussais Vitré (79).

Alain Rousset visitera l’Hermione,
ce vendredi 7 juillet à 11h30 à Rochefort (Charente-Maritime)

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ; Sandrine Derville, vice-présidente en charge du Tourisme ; et Christelle Pieuchot, conseillère régionale déléguée à l’Attractivité touristique et aux Grands équipements visiteront l’Hermione, ce vendredi 7 juillet à 11h30 à Rochefort (porte du Soleil, place Amiral-Dupont), en présence du Commandant Yann Cariou et des guides-gabiers.

Leur visite sera axée sur les trois ponts du navire et sur les ateliers de maintenance intégrant la valorisation des savoir-faire manuels (fer, bois, cordage, poulies).

Ce sera l’occasion d’évoquer avec le président de l’association “Hermione-La Fayette” et le président de la Fondation Hermione Academy les grands enjeux territoriaux et économiques de cette aventure humaine et maritime d’exception, et les perspectives de développement sur le plan du tourisme et de la formation.

Agriculture bio : un pacte régional ambitieux pour les trois ans à venir

Pierre Dartout, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ont signé un Pacte d’ambition régionale pour l’Agriculture Biologique ce mercredi 5 juillet 2017 à 16h15, dans le hall de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin à Villenave d’Ornon (210 chemin de Leysotte). Cette signature s’est déroulé en présence de Phil Hogan, commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, de Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux et d’Alain Blanchard, directeur de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin. Le pacte est réalisé en partenariat étroit avec les organisations agricoles (InterBio, FRAB et Chambre régionale d’agriculture), également signataires.

Couvrant la période 2017-2020, il réaffirme l’intérêt et le souhait de développer et accompagner la dynamique de ce mode de production.

La stratégie affichée par l’ensemble des acteurs est bien une approche filière avec des mesures pour toute la chaine de valeur : de la formation à la transformation, de la production à la restauration collective, sans oublier la structuration de la filière ou sa promotion.

Un tel dispositif, unique en France, n’a pu voir le jour qu’avec un travail de construction mené avec l’ensemble des acteurs de l’agriculture biologique. Il traduit l’engagement de tous pour que la Nouvelle-Aquitaine reste une des régions leader dans le domaine de l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine

Avec plus de 200.000 ha (5% de la superficie agricole), 4.800 producteurs et 1.500 entreprises de transformation et distribution, la Nouvelle-Aquitaine est une des régions leader en France en matière d’agriculture biologique dans un contexte de forte demande des consommateurs.
En effet, ce mode de production, qui met en application des pratiques favorables à la sauvegarde de l’environnement et à la fourniture d’aliments sains et de qualité, répond à une attente sociétale.
Les filières de l’agriculture biologique sont aussi des sources de valeur ajoutée pour les agriculteurs et les entreprises agro-alimentaires de la région et présentent un dynamisme important avec notamment une augmentation de 37% des surfaces en conversion en 2 ans.
L’agriculture biologique a relevé de multiples défis et n’est plus un marché de niche, elle est aujourd’hui ancrée solidement dans le paysage agricole et agroalimentaire français et régional. Mais les challenges à surmonter sont encore nombreux : poursuivre la croissance de la production pour répondre à la demande, améliorer l’organisation de la filière tout en garantissant une juste répartition de la valeur ajoutée et donc une juste rémunération des producteurs, favoriser le développement du bio dans la restauration hors domicile notamment dans les lycées, valoriser la production biologique locale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *